Par Frédéric Maillard Le 16 mai 2017 Catégorie d'articles: Police

La parole de l’homme épousait celle du policier assermenté.

Nulle compromission, nulle manipulation, nul besoin de déformer son rapport à la réalité. L’homme était – et est toujours – libre, dévoué et intègre. La parole et les écrits d’Olivier Guéniat épousaient la posture du chef de la Police judiciaire neuchâteloise. C’est rare.

Un policier de talent et d’audace s’en est allé

Depuis hier après-midi, nous devons poursuivre les réformes de nos polices sans lui. Dans le dernier message qu’il m’a adressé, il y a peu, il s’insurgeait, une fois de plus, contre la militarisation de son métier.

Lire la suite du Blog Le Temps L’observatoire des polices


--Télécharger l'article "Hommage" en PDF --


Les commentaires sont fermés.