Par Frédéric Maillard Le 29 septembre 2009

spécimen

Haute École de Travail Social-Fribourg à Givisiez. Module OASIS, Vaud – Valais – Genève – Fribourg

Action humanitaire et travail social 03 octobre 2016, Frédéric Maillard / 2 pages

La coopération humanitaire ne se laisse pas faire

 

08h40’ – 12h00’

Introduction

Angus Deaton, Nobel économie 2015, « L’aide au développement est cynique. »

Définitions de l’ « humanitaire »

Les pouvoirs d’influence, contextualisation sociétale, Modèle

13h15’ – 16h30’

Le geste qui sauve, c’est quoi et où ? Pourquoi et comment ?

Présentation des références et de mon site (modèles pdfs)

C’est quoi l’humanitaire ?

S’oriente-t-on d’après les problèmes ?

Est-ce un métier de l’humain ou un métier technique ?

Humanitaire, gestion de crise ou coopération internationale ?

Ateliers, le micro projet, ici, chez nous, autour de quatre réflexions

  1. L’humanitaire ce n’est pas le geste mais l’espace public (Droits humains).
  2. L’humanitaire c’est de l’innovation, pas de l’invention ni de la rénovation.
  3. L’humanitaire c’est du temps après l’urgence (une génération = 25 ans).
  4. L’humanitaire c’est une action qui n’existe pas encore.

 

Modèle de la Cité sociologique (fabrication démocratique)

Évaluation commune

Bilan de cours

Argumentaire général

  • Parce que l’humanitaire est le plus souvent une interprétation qui nous réconforte…
  • L’action qui se soustrait au travail social – ou à la police – n’est-elle pas humanitaire ?
  • L’acte de secours sanitaire ici, en Suisse, n’est-il pas humanitaire là-bas, en Inde ?
  • L’acte de mariage n’est-il pas humanitaire dans une société de divorce ?
  • Si l’humanitaire est si important pourquoi ne serait-il accessible à chacun(-e) où qu’il soit et quelque-soient ses moyens et ses conditions ?
  • Les conditions des migrants réfugiés bloqués à l’est de l’Union européenne (entre la Croatie et la Slovénie – nouvelle route de contournement de la Hongrie) et le durcissement politique dans notre pays (dernières élections) n’appellent-ils pas une nouvelle mobilisation humanitaire ?
  • Ne pouvons-nous entrer en humanitaire qu’après objection de conscience ?

 

Le travail social en 4 points

  1. L’argumentaire
  2. Le lien social
  3. La légalité
  4. La légitimité

 

Le travail humanitaire en 4 points

  1. Tout ce qui est délaissé par l’État
  2. Ici ou ailleurs
  3. Avec ou sans professionnalité
  4. En réponse aux besoins vitaux et de défense des droits humains

 

Définition

Je peux faire ou produire de l’animation socioculturelle par le théâtre.

Je peux faire ou produire du service social par l’étude objective d’une situation familiale.

Je peux faire ou produire de l’éducation sociale par l’accompagnement d’une personne vulnérable.

 

Je peux faire ou produire de l’humanitaire par l’approvisionnement en eau propre ou par l’accueil fortuit d’un-e migrant-e chez moi.

L’humanitaire n’est pas déterminé par l’argument, ni par le lien social, ni par le geste, ni par la profession, ni par le champ d’intervention et non plus par le financement mais par le comportement.

Le comportement, l’occupation temporelle, la participation active et la transformation de soi en faveur ou vis-à-vis d’une personne tierce en dehors des services officiels institués ou délaissée par ces derniers.

 

L’humanitaire est une réponse à la carence sociale.

L’humanitaire est une responsabilité civile libre.

L’humanitaire est une reconnaissance des limites et des faiblesses de notre tissu social en Suisse ou de notre coopération internationale partout ailleurs.

 

 

—————————————————————————————————————————————————————————————————–

Projet et voyage humanitaire; liens pratiques / état 2015

L’Animation socioculturelle et l’action humanitaire, quels liens ?

Trois approches temporelles

Le domaine reconnaissable de l’humanitaire, délimité par ses propres actions, largement communiquées auprès des donateurs, bienfaiteurs, mécènes, pouvoirs publics, sponsors et tout public en général, s’inscrit dans un processus chronologique permettant le juste déploiement de son entreprise.

En trois temps : l’Avant, le Pendant, et l’Après.

Le Pendant (le cœur visible) requiert des compétences professionnelles spécifiques liées aux caractéristiques de l’urgence d’une action incluant les préliminaires (autorisations internationales, déplacements, logistique, etc.) pour, ensuite, mobiliser des qualifications médicales, sanitaires, militaires, policières et diplomatiques (ex: CICR / visites aux détenus, camps de réfugiés, etc.); autant de métiers bénéficiant de leurs programmes de formations pré-établis.

L’Après, souvent lié au post-conflit violent ou aux traumatismes suivant une catastrophe naturelle, engage les professions soignantes, pédagogiques, de santé psychique et toutes celles liées à la reconstruction matérielle.

L’Avant, sous-développé, peu spectaculaire – donc délaissé par les médias et les donateurs – rassemble quelques éducateurs, enseignants et – à le souhaiter – des Animateurs socioculturels, agissant, en mode préventif, par des actions de sensibilisation, tout en constituant des réseaux communautaires ; autant de mises en collectif contribuant aux échanges de connaissances, à la solidarité, à l’évitement d’une isolation des souffrances pouvant dégénérer à terme.

L’Avant c’est aussi l’ici, l’ici occidental, Européen, Suisse. L’Animateur socioculturel peut, en effet, agir dans son entourage immédiat, «faire» de l’humanitaire une affaire de proximité par la sensibilisation des personnes et des groupes qui ont pouvoir d’influence sur les décisions politiques (Administration publique des Affaires étrangères, militaires, de coopération, d’asile, populations migrantes, etc.).

L’Animateur socioculturel accompagne les citoyens dans leurs efforts et leurs pressions politiques sur les Etats et leurs relations transnationales, leurs choix stratégiques de commercialisations extérieures. Ce sont les enjeux de responsabilisations sociale et humanitaire, face auxquels l’Animateur socioculturel apportera sa contribution, forts de son enthousiasme et de ses compétences professionnelles.


--Télécharger l'article "Le travail social et l'action humanitaire" en PDF --